Gérer la crise d’angoisse !

Face à la crise d’angoisse, nous ressentons des sensations très désagréables : notre cœur s’emballe, notre respiration s’accélère, nous transpirons, nous pouvons ressentir nausées et vertiges, une sensation d’étouffement… Mais si cette anxiété devient trop forte, nous n’avons pas de recul, nous n’avons pas les moyens de prendre de la distance, nous nous sentons impuissants ! 240_F_69244796_DSBT5WlrckKJe4Yry0y0AEGXPo8z8Q6B

3 conseils simples mais efficaces peuvent nous aider dans cette situation :

1. Se focaliser sur la respiration                                                                 Nous nous focalisons sur notre respiration  et respirons  3 ou 4 fois en prenant des grandes bouffées d’air tout en se concentrant sur les mouvements d’inspiration et d’expiration. Puis continuons de respirer pendant plusieurs minutes jusqu’à retrouver un peu de détente et de clarté.

 

2. Se concentrer sur le comportement                                                                    - Essayons de devenir simple spectateur de ce qui nous arrive. Pour cela, nous pouvons nous interroger sur notre comportement, sur nos émotions et sur nos pensées et nous demander : « Comment je me sens ? Est-ce de la culpabilité ? De la peur ? De la frustration ? Le sentiment de perdre quelque chose ?». De cette manière, nous nous focalisons sur l’origine de notre souffrance mais de l’extérieur.                                                                                    -  Faisons diversion : Soit en en pensant à un lieu où nous sentons bien, en sécurité, dans un endroit agréable. Ou bien en se remémorant de bons souvenirs, des moments joyeux, des fous rires… Ou bien en trouvant un dérivatif tel que téléphoner à un ami, aller se promener, aller au cinéma, faire une activité de loisir ou sportive.

3. Prendre conscience de la réalité                                                                  La douleur émotionnelle, aussi désagréable soit-elle, n’est pas une ennemie mais un ingrédient de la vie. Si nous essayons de percevoir la situation avec objectivité, d’être à l’écoute et d’analyser ce qui nous arrive, elle peut nous être très utile et être un bon moyen d’avancer.

240_F_68237837_InUWmOd8YR4mrvsu8HQUOOiZUezHzsn8

 N.B. Si les symptômes persistent ou si l’angoisse devient insurmontable, il est alors utile de se faire aider.