Dépendance affective

La dépendance affective, comment s’en sortir ?

Manque de confiance en soi, estime de soi basse, être dépendant du regard des autres pour se sentir exister et s’aimer…beaucoup de personnes à travers ses symptômes souffrent de dépendance affective. Restaurer une bonne estime de soi en identifiant notre valeur et en nous  reconnectant à nos valeurs avec persévérance et patience, telle est la direction à prendre en six étapes.

Silhouette, Mains, Menottes, Liberté

 

Qui est concerné ?

Tous ceux qui souffrent de ce syndrome rencontrent les mêmes difficultés : manque de sécurité chronique, sensation de vide et incapacité à se valoriser même si des preuves objectives de réussite sont bien réelles. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la dépendance affective concerne aussi les hommes et la sphère professionnelle et pas uniquement les femmes et le foyer.

 Garçon, Enfant, Coopération, Papa, Fille

 

1ère étape :  l’origine

Le manque d’estime de soi et/ou de  confiance en soi se situe très fréquemment dans l’enfance. Un exercice pratique assez éloquent bien qu’éprouvant consiste à prendre une feuille de papier que nous allons séparer en deux. Dans l’une des parties, nous notons ce que nous apprécions, admirons, envions chez notre maman. En dessous,  écrivons ce que nous rejetons, détestons et ce qui nous dégoûte chez elle. Puis, de l’autre côté, nousGarçon, Enfant, Papa, Famille, Père  faisons de même pour notre papa. Il est important que nos réponses soient suffisamment fournies et que nous puissions les lire à haute voix. L’objectif d’un tel exercice est de faire le tri entre les témoignages réels de nos parents et les croyances que nous nous sommes construites. En effet, une différence existe bien souvent entre la perception que nous avons des personnes et des événements et la réalité des situations. C’est cette fausse perception qui déclenche des blocages et des traumatismes.

2ème étape : l’élément déclencheur

Il n’est pas nécessaire d’avoir vécu plusieurs expériences traumatisantes pour ressentir ce désamour de soi. Un seul évènement particulièrement choquant suffit. Il est essentiel de chercher ce trauma en arrivant à faire le vide et en prenant tout le temps nécessaire. Cela peut-être une parole blessante sur le physique, sur une difficulté, une lacune…et nous Cranium, Tête, Humaine, Personnesavons pu nous sentir humilier devant d’autres personnes. Une fois le souvenir réapparu, il est nécessaire de revisiter l’évènement, de le revivre comme s’il venait de se réaliser et de laisser sortir les émotions qui peuvent surgir. Puis, le dépendant affectif note les ressentis et les besoins que le souvenir génère. Enfin, en un troisième temps, il sera nécessaire pour dédramatiser la portée de l’évènement traumatisant sur lui-même et de prendre le recul nécessaire, de revisiter l’évènement en tant qu’observateur et non plus en tant qu’acteur principal.

3ème étape : les schémas répétitifs

Le dépendant affectif développe des schémas répétitifs consécutifs à l’évènement traumatique et qui le conforte dans cet échec. Il va faire en sorte de perpétuer la mêmeCranium, Tête, Humaine, Hommes, L'Homme situation en provoquant le résultat craint, comme par exemples, être quitté par son compagnon, être mis sur la touche par son employeur… Le traitement consiste à repérer les schémas répétitifs, les identifier pour pouvoir les déjouer en se reconnectant à ses valeurs.

 

4ème étape : Notre valeur et nos valeurs

Reconnaître notre valeur et respecter nos valeurs sont deux éléments distincts indispensables à la guérison. L’exercice consiste à prendre une feuille de papier à nouveau et à décrire d’un côté notre valeur, soit nos atouts et ce qui fait notre beauté humaine à l’intérieur de nous. De l’autre côté, nous indiquons nos valeurs, c’est à dire les critèresSmiley, Yeux, Heureux, Visage, Crazy essentiels qui définissent nos choix et nos positions. Ces notes donnent les directions à suivre au dépendant affectif pour évoluer positivement. Parallèlement, la personne dépendante affective consigne également par écrit tout ce dont à quoi elle a renoncé, tous les compromis qu’elle a dû accepter, toutes les résignations qu’elle a effectuées dans cette relation de dépendance. La lecture à haute voix de l’ensemble de ces écrits permet d’abandonner les actions négatives pour se diriger vers les positives.

 

5ème étape : notre enfant intérieur

Nous débarrasser de nos mauvais démons est un travail de longue haleine qui nécessite ténacité et patience. Des injonctions négatives, des pensées limitantes font sans cesse barrage. Il est indispensable de les identifier puis  de les considérer sans colère et de les noter. Poser sur une feuille de papier ce qui dérange met de la distance et permet ainsi plus de recul. Plus nous arrivons à être doux et attentif avec notre enfant intérieur (nous-Papillon, Enfant, Floraux, Fleursmême), mieux nous pourrons nous éloigner de cet état de dépendance. Il peut s’avérer nécessaire de nous faire aider afin de désamorcer les peurs les plus envahissantes. Prendre contact auprès d’un coach, renouer avec des amis et relations éloignés à cause de cette dépendance sont de bons moyens d’y parvenir. Souvent la personne dépendante affective est isolée du fait d’une relation déséquilibrée qui crée un malaise social et entraîne le vide autour d’elle. Retrouver son entourage affectif d’avant la relation de dépendance c’est reprendre sa vie en main.

 

6ème étape : Fermeté et limites

Oser être heureux, aller de l’avant, faire preuve d’audace et nous visualiser libéré, tel est le programme pour nous sortir de la dépendance affective. Chaque petite victoire doit être célébrée même si elle est minime. La personne dépendante affective a tendance à se dévaloriser et à se tourner vers un confort bancal plutôt que vers l’amélioration d’elle même. L’objectif final vaut tous les combats : une meilleure gestion des émotions, la réalisation de projets laissés de côté, une communication plus fluide et surtout une joie de vivre à travers l’amour de soi-même et l’amour des autres. Cette joie de vivre est d’ailleurs un indicateur essentiel : si nous sentons que nous la perdons, reconnectons nous à nos souhaits les plus profonds et essayons d’analyser calmement ce qui vient la troubler…

 Silhouette, Humain, La Joie, Cheers

Une fois libérée de cette dépendance affective, nous nous sentirons plus léger et tout nous semblera plus simple et lumineux.

 Ecouter aussi : Les dépendances affectives