Dire non

 

Utiliser la négation à bon escient est réellement un excellent outil de l’affirmation de soi. C’est une manière d’affirmer quels sont nos besoins et nos intérêts et de les respecter.

non oui

Une bonne affirmation de soi permet de dire non à une demande si nous ne pouvons pas  satisfaire les besoins de l’autre ou bien encore si la demande va à l’encontre de nos propres besoins. Mais, parois, arriver à dire Non peut s’avérer extrêmement difficile voire impossible ! Peur de vexer l’autre, peur de le blesser, peur de déplaire…Et pour autant, dire toujours Oui peut aller à l’encontre de notre nature et contredire notre intériorité… Que se cache t il exactement derrière ce non et comment apprendre à l’utiliser de manière raisonnée, sans hésiter et sans culpabiliser ?

 

Pourquoi  est-il si difficile de dire non?

 

Sous ce mot non pourtant très simple se cache souvent une peur. Comme on vient de le mentionner ci-dessus, peur de ne pas être apprécier, peur d’être désagréable, peur de froisser l’autre, peur d’être agressif…etc, etc… Beaucoup de peurs peuvent se mélanger et rendre ainsi très compliqué le fait de dire non. noMais la plupart du temps ces peurs sont infondées. Elles résultent de suppositions hâtives et souvent fausses : Qu’est ce qui nous prouve qu’il y aura des conséquences négatives à notre non, que l’autre sera fâché ? Il peut être utile de respirer et de relativiser afin de laisser les émotions retomber pour ensuite évaluer de manière raisonnée quels sont les risques à répondre non. Si notre peur est elle que nous n’arrivons pas à dire non, l’aide d’un thérapeute peut être indispensable.

 

Apprendre à dire non

Il est essentiel de bien comprendre la demande d’avant de donner notre réponse, qu’elle soit positive ou négative. Pour cela, nous ne devons pas hésiter à prendre toutes les informations et clarifications nécessaires afin de pouvoir mesurer ce que notre réponse va impliquer en terme d’investissement, de temps, travail ou énergie. Parfois, si l’investissement est trop lourd, il est préférable de refuser afin de ne pas nous retrouver disque rayédans une position très inconfortable voire problématique. Le non doit être très clair et précis et permettre à l’autre de comprendre la raison pour laquelle nous refusons et qu’il n’insiste pas. Si tel était le cas, nous pouvons utiliser « la technique du disque rayé » (comme les microsillons noirs qui une fois rayés répètent inlassablement les mêmes mots…).  Il s’agit de répéter notre non de manière catégorique et ferme ce qui n’est pas forcément très aisé à mettre en pratique : Nous sentir à l’aise et savoir exposer calmement et clairement notre non est indispensable.

 

Ne pas répondre immédiatement

Une bonne stratégie peut être en effet de ne pas répondre sur le champ, ceci d’autant plus si la demande arrive à un moment où nous sommes occupés à une autre tâche. Il est toujours possible de répondre que nous avons bien entendu la demande et que nous allons y réfléchir. attendre.Nous ne pouvons pas donner notre réponse tout de suite mais nous y répondrons ultérieurement, cet après midi, demain,  la semaine prochaine… C’est une bonne façon de faire pour éviter de répondre dans la précipitation alors que nous sommes dans l’émotion ou bien parce que nous voulons réfléchir aux conséquences de notre réponse afin d’être sûr de bien voir ce que cette demande implique et si elle respecte bien nos besoins. Cette technique aide également à répondre plus facilement non lorsque nous n’osons pas.

 

Les risques de ne pas oser dire non 

non.L’incapacité à dire non va générer  des émotions négatives car à force de ne pas refuser nous risquons d’aller à l’encontre de nos propres besoins et/ou intérêts. Nous en voulons à l’autre car il nous demande quelque chose qui ne nous convient pas et nous en voulons à nous-même car nous n’avons pas osé refuser. De plus, dire toujours oui nous place dans une position de dépendance face aux besoins des autres et nous devenons celle ou celui à qui on peut tout demander, facilement manipulable par certains car trop gentille…

 

Savoir dire non malgré l’insistance de l’autre

Lorsque nous refusons une demande, l’interlocuteur peut essayer de nous faire culpabiliser. Dans ce cas, il est nécessaire de recadrer ces culpabilisations en revenant uniquement et précisément sur l’objet de la demande, en parlant plutôt de nous, de nos ressentis et en utilisant le « je » afin que l’autre ne se sente pas blessé ou agressé. Si malgré tout, l’interlocuteur insiste, il ne respecte pas nos besoins et dans ce cas, il peut être utile de faire appel aux émotions de l’interlocuteur ou des nôtres. Une autre solution est de mettre fin à l’échange de manière plus directe en disant non et en nous concentrant sur ce que l’on était en train de faire. Une dernière possibilité, plus douce, est de changer de sujet de conversation. Cette dernière façon de faire est souvent utiliser dans le milieu professionnel.

PODCAST : Pour en savoir plus…

-  l’Affirmation de soi

-  l’Assertivité