L’évitement

Qu’est ce que l’évitement ?danger..

Lorsque nous nous trouvons devant des situations qui nous paraissent difficiles ou que nous jugeons menaçantes ou dangereuses, pour faire face, nous avons tous tendance à déployer  des stratégies  d’affrontement. Si celles-ci sont efficaces, nous aurons alors tendance à répéter leur fréquence d’usage et même à les utiliser de nouveau pour d’autres évènements pour lesquels elles ne sont pas forcément bien adaptées. Si au contraire ces stratégies ne nous apportent pas de résultats efficaces, alors nous les laisserons de côté pour totalement les éliminer.

 fuite

Quelles sont les conséquences de l’évitement ?

L’évitement peut a priori sembler être le meilleur mécanisme de défense. Ainsi, il nous est tous arrivé de nous retrouver dans des situations tellement difficiles que nous aurions fait n’importe quoi pour nous échapper… La conduite d’évitement a la vertu de soulager immédiatement des sentiments désagréables ressentis lors de l’affrontement d’une situation difficile et de ramener le calme en nous. A court terme, l’évitement va donc nous soulager et de plus, nous donner envie de continuer à mettre en place cette stratégie dès lors que nous serons de nouveau confronté à un évènement désagréable pour nous. Ainsi, de plus en plus, nous allons éviter de faire face à des situations désagréables et réduire de cette manière notre vie qui sera de plus en plus conditionnée par la peur. L’évitement, à long terme, est particulièrement nocif et nous fera nous sentir encore plus mal.

Nous pouvons imaginer deux types de stratégies d’évitement :

  • L’évitement lui-même : nous anticipons un évènement désagréable et faisons en sorte de l’éviter.
  • L’évitement par anticipation et fuite : nous sommes face à une situation désagréable et nous faisons notre possible pour échapper à cette situation en concentrant toute notre énergie pour essayer de fuir.
Affronter les situations de cette manière peut générer des troubles émotionnels. Le traitement va consister à prendre en compte ce comportement et à le modifier peu à peu pour récupérer un bien-être psychologique.

Comment affronter les situations qui nous semblent menaçantes ?

Les conduites d’évitement éloignent la possibilité d’affronter les situations que nous percevons comme désagréables et même douloureuses. Plutôt que subir ces préjudices qui peuvent générer une forte limitation de notre vie ou un profond mal-être voire une véritable souffrance, existe-t il d’autres manières de faire face à une situation difficile ?

danger.

Un classement des différentes sortes d’affrontement a été réalisé par Folkman en 1986 :

  • Évitement : Fuir la situation
  • Contrôle de soi : Pouvoir mettre en place des stratégies que nous avons en nous pour réguler nos émotions
  • Planification : Analyser la situation pour trouver des alternatives que nous pouvons utiliser
  • Confrontation : Affronter la situation difficile à travers des attitudes hostiles et risquées et des actes directs ou agressifs
  • Recherche de soutien social : Etre en relation avec les autres pour nous informer, nous conseiller et nous sentir compris
  • Distanciation : Prendre de la distance avec la situation pour la percevoir différemment et moins menaçante
  • Réévaluation positive : Considérer la situation comme un exercice (ou un défi) qui peut nous permettre de nous développer personnellement au lieu de la percevoir comme étant un danger menaçant. danger
 «Considérez les contrariétés comme un exercice »

Sénèque

Si nous observons cette liste, nous constatons que l’évitement n’est PAS LA SEULE MANIÈRE D’AGIR. Mais certaines façons d’agir ne seraient pas davantage appropriées pour face à une situation désagréable. La confrontation, par exemple, pourrait nous rendre hostile voire agressif. La distanciation, par contre, pourrait nous être bénéfique. Elle nous permettrait de réévaluer la situation de manière positive puis par exemple de chercher du soutien social et de planifier des actions à entreprendre. Ceci, dans la situation où nous ne sommes pas obligé d’agir rapidement. 

Ainsi, nous avons à notre portée différentes stratégies qu’il nous est possible d’utiliser à bon escient et avec intelligence. En effet, parfois, éviter une situation peut tout à fait nous être utile et nous permettre d’adopter une stratégie prudente et efficace. Mais dès lors que cela devient un comportement répété et non adapté aux situations auxquelles il est nécessaire de faire face pour avancer, alors cette stratégie d’évitement peut finir par nous immobiliser et donc nous empêcher d’apprendre à faire les choses.

En contrepartie, si nous essayons d’avancer et de persévérer en utilisant des formes d’affrontement qui vont nous permettre de ne pas éviter les défis, alors nous pourrons développer un sentiment d’auto-efficacité, de satisfaction devant l’accomplissement des choses bien réalisées et notre estime personnelle en sera renforcée.

« J’ai appris qu’on ne peut pas faire marche arrière, que l’essence de la vie est d’aller de l’avant. La vie, en réalité, est une rue à sens unique. »
Agatha Christie

  sens unique